le-blog-de-Bernard-Cadeau Bernard-Cadeau

ÉDITO

Agent immobilier depuis plus de 30 ans, past-président élu d’ORPI, dont j'ai été à la tête pendant 12 ans, je souhaite aujourd’hui partager avec vous la vision de mon métier et mes convictions.

Le logement est un sujet au cœur de la vie des gens et trop important pour être passé sous silence ! Ce blog est avant tout un lieu de réflexion autour des grands enjeux inhérents au secteur : environnement, tendances "sociétales", révolution digitale, aménagement du territoire.

Le logement mérite à mes yeux d’être (re)mis au centre des débats.

Bernard Cadeau



Le drame de Marseille
par Bernard Cadeau, le 2 avr. 2019

Au plan médiatique, un évènement chasse souvent l’autre, et c’est ainsi que le mouvement des gilets jaunes, a repoussé au second plan le drame des deux immeubles effondrés de la rue d’Aubagne à Marseille. Huit personnes y ont trouvé la mort, et la France s’est brutalement trouvée confrontée à une réalité silencieuse : l’habitat insalubre ou habitat indigne. 


Depuis début Novembre, sur la seule Ville de Marseille, Cent quatre vingt trois autres immeubles ont été évacués, preuve que le mal est très répandu. Certains assureurs ont prévu de retirer la garantie effondrement aux propriétaires non occupants, quand d’autres ont averti d’une augmentation de la prime de l’ordre de six cent pour cent !

Mais Marseille n’est pas la seule agglomération concernée ,et beaucoup d’autres communes comptent un nombre plus ou moins important d’immeubles très dégradés voire dangereux.


Cette précarité se traduit également dans d’autres chiffres ; ainsi, la Fondation Abbé Pierre compte Sept cent mille logements indignes et sept millions de logements qualifiés de passoires thermiques, et douze millions de victimes de précarité énergétique. C’est, en sorte, une double ou triple peine : de mauvaises conditions de logement, des risques réels, des frais de chauffage hors norme, qui s’ajoutent à la première dépense contrainte de tous les ménages : le loyer.
Alors, la faute à qui ?
Rappelons tout d’abord, qu’au niveau global, notre Pays, souffre depuis quarante ans, d’un déficit de logements disponibles. La demande est très supérieure à l’offre. En cause, entre autre, le manque de volonté politique et d’action constante dans le temps, la multiplication des textes, qu’ils soient règlementaires ou législatifs, la complexité, l’absence d’accompagnement fiscal incitatif pour les investisseurs privés.
Il faudrait pourtant construire plus et, surtout, en parallèle, utiliser le parc existant pour résorber petit à petit ce déficit.
Mais les premiers désignés parmi les coupables, ce sont bien sur les marchands de sommeil. Ils sont minoritaires, certes, mais ce sont des délinquants et aucune mansuétude ne peut leur être accordée. Le législateur est intervenu, et l’autorité publique dispose d’un arsenal répressif réel.
La loi ELAN (Evolution du Logement et Amélioration Numérique ) qui vient d’être votée, renforce les sanctions, instaure le délit de location dans des conditions indignes et les peines peuvent aller jusqu’à Cinq ans d’emprisonnement et Cent cinquante mille euros d’amende.
La loi précédente, loi ALUR, avait instauré le permis de louer, que les mairies peuvent exiger dans les zones où l’habitat dégradé est important. Cinq cent mille logements seraient concernés, tant en métropole qu’outre mer.
Un autre phénomène aggrave la situation : la difficulté pour les petits propriétaires, d’entretenir leur bien immobilier, faute de moyens.
Soit ils ne peuvent plus faire face, l’immeuble se dégrade, la valeur locative baisse et avec elle les ressources du bailleur, les travaux d’entretien sont retardés ou annulés, et, à terme seule la solution de vente s’impose,,mais à quel prix et dans quelles conditions ! .C’est vrai également dans les copropriétés dégradées dans lesquelles les charges ne sont plus payées .Cela vaut aussi dans les centres villes anciens, où ce phénomène da paupérisation est encore plus visible et sensible.
Sont également concernés les héritiers qui reçoivent ce type de biens dans le cadre d’une succession.
Ils ne sont pas habitués à gérer ce genre de situation, soit il n’ont pas les moyens, pas le temps, pas le désir de conserver ce patrimoine, soit aussi ils ont l’intention de rénover et d’effectuer les travaux nécessaires, mais ils entament alors un parcours du combattant !
Ils sont face à une montagne de dispositifs qui s’empilent les uns sur les autres et sont peu compréhensibles, de l’isolation, à la toiture, aux fenêtres, à la prime énergie, à l’éco Prêt à taux zéro, etc...
L’Anah (Agence nationale à l’amélioration de l’habitat ), le Crédit Foncier, les fournisseurs d’énergie entre autres, rendent la mission un peu moins pénible, mais il faut d’urgence instaurer un guichet unique de la rénovation immobilière, simplifier les dispositifs et flécher des ressources proportionnées aux enjeux.
Le défi est énorme mais il n’est pas insurmontable. Les propriétaires bailleurs qu’ils soient privés ou publics ou semi publics, ne demandent qu’à entretenir et valoriser leur patrimoine, puis le mettre à disposition sur le marché locatif .
Non le défi n’est pas insurmontable ,pour peu que la volonté politique s’affirme haut et fort ,que les moyens nécessaires soient mis en place et je dirai surtout que l’effort sans précédent que cela suppose ,s’inscrive dans le temps long !Une politique du logement efficace nécessite plus de temps que la durée de n’importe quel mandat . Il faut Simplifier Stabiliser et Sanctuariser .
C’est le gage d’un habitat digne pour chacun demain .

0 commentaire



 

Aucun commentaire pour le moment.
Commentaire enregistré

derniers tweets
FILTRES

INFORMATIONS LÉGALES 

1. Présentation générale
En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site www.blogimmobilierorpi.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Bernard Cadeau
Créateur : Thomas Marko & Associés
Responsable publication : Bernard Cadeau

Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Hébergeur : OVH – 2 rue Kellermann 59100 Roubaix

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.
M. Bernard Cadeau dispose d’une obligation de moyens en terme d’accessibilité de service et met en place les structures nécessaires pour rendre le site www.blogimmobilierorpi.com accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Néanmoins, M. Cadeau peut suspendre l’accès sans préavis, notamment pour des raisons de maintenance et de mises à niveau. M. Cadeau n’est en aucun cas responsable des éventuels préjudices qui peuvent en découler pour l’utilisateur ou tout tiers.
M. Cadeau peut à tout moment supprimer tout ou partie de ses services ou en modifier leurs teneurs notamment pour des raisons techniques, et cela sans préavis.

3. Description des services fournis.
M. Cadeau s’efforce de fournir sur le site www.blogimmobilierorpi.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations ou encore des liens vers lesquels il peut rediriger.

4. Propriété intellectuelle et contrefaçons.
M. Cadeau est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site.

5. Limitations de responsabilité.
M. Cadeau ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site www.blogimmobilierorpi.com. M. Cadeau ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects consécutifs à l’utilisation du blog.

M. Cadeau se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire jugé inapproprié en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

6. Gestion des données personnelles.
En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au blog, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause M. Cadeau ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le blog.
Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

7. Liens hypertextes et cookies.
Le site www.blogimmobilierorpi.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de M. Cadeau. Cependant, il n’y a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et il ne sera assumer en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.blogimmobilierorpi.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation. L’utilisateur peut refuser les cookies en configurant son ordinateur. Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services
8. Droit applicable et attribution de juridiction.
Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

8. Les principales lois concernées.
Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.