le-blog-de-Bernard-Cadeau Bernard-Cadeau

ÉDITO

Agent immobilier depuis plus de 30 ans, past-président élu d’ORPI, dont j'ai été à la tête pendant 12 ans, je souhaite aujourd’hui partager avec vous la vision de mon métier et mes convictions.

Le logement est un sujet au cœur de la vie des gens et trop important pour être passé sous silence ! Ce blog est avant tout un lieu de réflexion autour des grands enjeux inhérents au secteur : environnement, tendances "sociétales", révolution digitale, aménagement du territoire.

Le logement mérite à mes yeux d’être (re)mis au centre des débats.

Bernard Cadeau



Le rapport Nogal est-il le chainon manquant de la loi Élan ? - JOURNAL DE L'AGENCE
par Bernard Cadeau, le 2 sept. 2019

Le rapport Nogal est-il le chainon manquant de la loi Élan ? Je ne sais si la réponse est affirmative, mais ce rapport, qui deviendra bientôt une loi, pose deux postulats importants : rétablir la confiance entre bailleurs et locataires, d’une part, et désigner l’administrateur de biens comme tiers de confiance dans cette relation particulière, d’autre part.


Un mot tout d’abord sur la méthode : ce rapport est le fruit d’une vaste consultation tous azimuts, ce qui n’est pas si fréquent et mérite d’être souligné.
Rappelons, au préalable, dans quel contexte de marché nous sommes : la France souffre depuis très (trop) longtemps d’un déséquilibre important entre offre et demande de logements, qui entraîne une pression constante sur les prix, principalement en zones tendues. Les investisseurs institutionnels se sont détournés du marché, notamment sur le segment du logement intermédiaire, et le logement social ne peut pas tout. Restent les petits investisseurs particuliers qui croient aux vertus de la pierre. Pour autant ces bailleurs privés, contrairement aux idées reçues, ne possèdent pas un patrimoine immobilier gigantesque et sont à la tête de moins de deux logements en moyenne. Dans le parc locatif privé de près de sept millions de logements, deux tiers sont gérés directement de particulier à particulier, pour cause « officielle » de manque de confiance dans l’administrateur de biens et/ou d’honoraires trop élevés.
Établir un cercle vertueux en changeant de regard sur la société
Mais on doit à la vérité de dire que c’est à l’occasion de ces transactions locatives en direct que sont relevés le plus de litiges, le plus d’infractions et le plus de discriminations de toutes sortes ! Alors comment venir à un cercle vertueux et rétablir définitivement la confiance entre bailleurs et locataires ?
D’abord, et même si cela peut surprendre, en changeant de regard : les modes de vies évoluent, la mobilité professionnelle devient une réalité et les propriétaires d’aujourd’hui seront locataires demain ailleurs, puis redeviendront sans doute un jour propriétaires ou investisseurs, les habitants des centre villes, qui sont locataires pour des raisons budgétaires, sont de plus en plus souvent investisseurs immobiliers dans d’autres régions, et nous pourrions citer bien d’autres cas ! Les relations devraient donc être, avec le temps, moins manichéennes.
D’autre part, rétablir la confiance et bannir certaines discriminations passent par une redéfinition globale de la solvabilité des locataires. L’évolution permanente du marché du travail et la tendance forte vers une autonomie personnelle doivent conduire à mesurer les ressources de chacun à une aune différente du seul CDI, sans que le bailleur ait à craindre pour son règlement.
Ensuite, l’administrateur de biens doit disposer de plus d’autonomie pour s’affirmer comme le tiers de confiance, car c’est bien la confiance seule qui motive l’investissement immobilier. Il doit garantir un juste équilibre entre les intérêts des uns et des autres. Il est le seul en situation de lutter efficacement contre les discriminations de toutes sortes. Il est le garant du bon état des logements mis sur le marché.
Remplacer le dépôt de garantie…
Nombreux sont les conflits qui se cristallisent autour du dépôt de garantie, souvent appelé à tort, caution. Ce dépôt, réduit au fil du temps à un mois, ne représente plus guère de valeur financière pour le bailleur, mais demeure une valeur symbolique, un moyen de pression, que certains locataires évacuent en omettant de régler le dernier loyer ! Le rapport propose de consigner ces dépôts de garantie dans un seul organisme centralisateur, sorte de nouvelle administration. Outre la lourdeur probable de ce système, donc son inefficacité, évitons de faire grossir le millefeuille administratif !
Alors, allons plus loin. Pourquoi ne pas supprimer purement et simplement ce dépôt de garantie ?
J’entends d’ici les voix qui s’élèvent et crient au scandale ! Prenons un peu de temps et faisons le pas de côté qui s’impose : la sinistralité en matière de loyers impayés est inférieure à 3 % et seuls 15 % des bailleurs ont souscrit une assurance garantie locative.
Le dépôt de garantie n’appartient pas au bailleur et ne le met pas à l’abri des mauvaises surprises en cas de sinistre dans 85 % des cas où aucune assurance n’a été souscrite. On estime par ailleurs à plus de quatre millions le nombre de logements loués de particulier à particulier sans versement de ce dépôt. Enfin, c’est très souvent sa restitution qui génère les conflits.
…par un système assurantiel engageant le locataire et le propriétaire
Pas question pour autant de laisser le bailleur démuni et privé de recours. C’est lui qui prend le risque financier de l’investissement ; il doit être garanti de percevoir ses loyers et disposer de son bien en bon état, au terme du contrat. Un système assurantiel garantissant au bailleur comme au locataire le strict respect de leurs droits respectifs est possible en portant ce sujet sensible sur un terrain neutre. Ceci suppose un changement de paradigme qui passe par un engagement conjoint du locataire (qui, au passage, retrouve du pouvoir d’achat) et du bailleur. La mutualisation du risque par une souscription généralisée renforcera la sécurité du bailleur.
Alors ? Utopie ? Foutaises ? Gardons-nous de jugements définitifs trop rapides !
Ce n’est pas un hasard, si de jeunes et prometteuses start up, associées à des assureurs, ont anticipé en basant leur stratégie sur ces sujets. Elles ne viennent pas du monde de l’immobilier mais, pour elles, il est évident que les choses peuvent et doivent évoluer.

0 commentaire


Aucun commentaire pour le moment.
Commentaire enregistré

derniers tweets
FILTRES

INFORMATIONS LÉGALES 

1. Présentation générale
En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site www.blogimmobilierorpi.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Bernard Cadeau
Créateur : Thomas Marko & Associés
Responsable publication : Bernard Cadeau

Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Hébergeur : OVH – 2 rue Kellermann 59100 Roubaix

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.
M. Bernard Cadeau dispose d’une obligation de moyens en terme d’accessibilité de service et met en place les structures nécessaires pour rendre le site www.blogimmobilierorpi.com accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Néanmoins, M. Cadeau peut suspendre l’accès sans préavis, notamment pour des raisons de maintenance et de mises à niveau. M. Cadeau n’est en aucun cas responsable des éventuels préjudices qui peuvent en découler pour l’utilisateur ou tout tiers.
M. Cadeau peut à tout moment supprimer tout ou partie de ses services ou en modifier leurs teneurs notamment pour des raisons techniques, et cela sans préavis.

3. Description des services fournis.
M. Cadeau s’efforce de fournir sur le site www.blogimmobilierorpi.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations ou encore des liens vers lesquels il peut rediriger.

4. Propriété intellectuelle et contrefaçons.
M. Cadeau est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site.

5. Limitations de responsabilité.
M. Cadeau ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site www.blogimmobilierorpi.com. M. Cadeau ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects consécutifs à l’utilisation du blog.

M. Cadeau se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire jugé inapproprié en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

6. Gestion des données personnelles.
En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au blog, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause M. Cadeau ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le blog.
Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

7. Liens hypertextes et cookies.
Le site www.blogimmobilierorpi.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de M. Cadeau. Cependant, il n’y a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et il ne sera assumer en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.blogimmobilierorpi.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation. L’utilisateur peut refuser les cookies en configurant son ordinateur. Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services
8. Droit applicable et attribution de juridiction.
Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

8. Les principales lois concernées.
Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.