le-blog-de-Bernard-Cadeau Bernard-Cadeau

ÉDITO

Agent immobilier depuis plus de 30 ans, past-président élu d’ORPI, dont j'ai été à la tête pendant 12 ans, je souhaite aujourd’hui partager avec vous la vision de mon métier et mes convictions.

Le logement est un sujet au cœur de la vie des gens et trop important pour être passé sous silence ! Ce blog est avant tout un lieu de réflexion autour des grands enjeux inhérents au secteur : environnement, tendances "sociétales", révolution digitale, aménagement du territoire.

Le logement mérite à mes yeux d’être (re)mis au centre des débats.

Bernard Cadeau



DE LA DEMOCRATION PARTICIPATIVE COMME ILLUSTRATION DE LA COOPERATION - Partie 2
par Bernard Cadeau, le 15 juil. 2019

L'essence même d'ORPI, son ADN, est cette démocratie participative. Durant ma présidence par exemple, il n'est aucun projet majeur et structurant qui ne soit passé par le filtre d'un partage d'expériences en amont, entre coopérateurs et groupements. C'est ainsi que nous avons pu mener à bien les OrpiWiki (OrpiWiki Transaction, OrpiWiki Manager), travaux collaboratifs décrivant, à la manière de Wikipédia, les différents métiers du réseau. Tout ce qui a participé au développement de notre réseau émane de cet esprit de coopération qui est notre marque de fabrique.


Ces entrepreneurs veulent rester indépendants pour vivre mais unis pour gagner. A contrario, ce qui n'est pas né de cette émulsion venant de la base, de cette co-construction de solutions par les adhérents et par les groupements, n'a pas duré. C'est ainsi que le projet intitulé INNOVIM - qui consistait en la création d'une centrale d'achat pour le réseau - n'a pas eu le succès escompté. Dans un milieu professionnel composé de commerciaux, par essence individualistes et comptant d'abord sur leurs propres forces, il est de fait assez remarquable qu'ait pu émerger un type d'organisation où règne d'abord un principe éprouvé de subsidiarité : ce que je ne peux faire à mon échelle, je le délègue à un niveau supérieur car, ainsi, je sais que je serais plus efficace. Les orpistes ont intégré l'idée qu'abandonner une partie de leur indépendance au service d'une entité collective (fichier commun, capacité de mettre des moyens importants sur la publicité par exemple) est plus efficace. En résumé, contre l'axiome d'Adam Smith, nous avons compris que la sommes des intérêts particuliers ne faisait pas l'intérêt général. Je considère qu'aujourd'hui, notamment, du fait des règlementations de toutes sortes et de plus en plus contraignantes qui s'imposent à no métiers, que rester agent indépendant dans son coin équivaut à courir les 100 mètres avec les pieds entravés.
Les orpistes peuvent donc être fiers de pouvoir faire vivre une vraie démocratie, ce qui suppose que chacun, dépassant son point de vue individuel - qu'il a été en mesure d'exprimer pleinement dans un groupe de travail ou une assemblée générale - accepte de se conformer à la loi de la majorité. Ce principe n'aurait dans l'absolu pas plus de valeur qu'un autre en matière de management, si ce n'est que l'on constate qu'il est porteur d'efficacité, de développement et de bonne gouvernance. C'est de plus un antidote à deux écueils auxquels chaque agence est confrontée : un manque de moyens éventuel, lié à l'absence d'un actionnariat de référence, et un risque d'échec lié à la vision et la volonté de mener à bien un projet, il y a une obligation de la faire partager car c'est la façon de la rendre plus efficiente pour moi et pour tous. Je crois profondément en cette idée de coopération, certes un peu difficile à intégrer, mais qui, une fois expérimentée, est exaltante. Ceci dit, il reste à trouver en permanence une alchimie entre préservation de l'indépendance et du libre arbitre et émergence d'un intérêt supérieur toujours à prouver, toujours susceptible d'être remis en questions, d'où la nécessité d'un leadership fort et visionnaire au sommet de la pyramide. Le fait de participer à des groupes de travail de manière bénévole est par ailleurs reconnu par la plupart des agences comme une source d'épanouissement et de valorisation.Contribuer à émettre des idées ou à proposer des projets - même si au final ils ne sont pas adoptés comme on y aspirait - permet une adhésion plus facile aux décisions à venir. C'est l'esprit de co-construction, auquel sont notamment sensibles les plus jeunes, adeptes des plates-formes collaboratives en ligne notamment...
Le meilleur exemple de cette façon de travailler peut être illustré par la mise en place à partir de 2008. Le travail, qui a consisté à définir une identité visuelle commune (taille des lettres commune, registre de couleurs précis, charte graphique élaborée) à toutes les agences, s'est au départ heurté chez certains à une résistance légitime, dans la mesure où une agence implantée et reconnue depuis quarante ans sur son marché local a forcément du mal à accepter cette unification. Moi aussi au début, j'aspirais à voir mon nom en gros sur la devanture de mon agence, avec le nom ORPI marqué en tout petit. Comme beaucoup, je pensais que ma marque personnelle primait sur la marque ORPI. C'est la procédure démocratique qui a permis l'émergence d'une signalétique commune au niveau national. Cela a été la condition pour chacun de se projeter dans les bénéfices à tirer d'une identification commune. L'élément qui avait convaincu les agents d'accepter la nouvelle identité visuelle, avec prédominance du logo ORPI, avait été le constat de l'hétérogénéité consternante du réseau à partir des photographies de toutes les vitrines d'agences ORPI du territoire français. La mise en place de la nouvelle identité a permis de donner corps à ce qui était encore évanescent, à savoir l'appartenance à un réseau. Et surtout de donner de la visibilité aux agences auprès du public, quelle que soit leur région. Dans certaines agences, au moment de la mise en place de la signalétique commune, les réflexions de clients du style "tiens, on ne savait pas qu'il y avait une agence ORPI ici !" n'ont pas été rares.
Cette action entreprise en co-élaboration a aussi constitué un tremplin pour d'autres projets qui ont marqué mes mandats successifs. Une fois les boutiques bien identifiées, les actions de publicité, et de communication - y compris la présence dans les médias - par la mise en commun de moyens ont été rendues plus aisées, et ont eu un impact plus fort, la notoriété nationale renforçant la notoriété locale. Cela a rendu les choses plus faciles aux jeunes agents dès leur installation en termes de reconnaissance par la clientèle.
Ce travail important d'harmonisation visuelle du réseau a coïncidé avec ma création des conventions nationales du réseau ORPI, tous les deux ans, qui concourent aussi selon moi à la sensation d'appartenir à une même entité, reconnue et reconnaissable par tous. 
Sur le plan pratique, l'accroissement de ce sentiment d'appartenance a été rendu possible grâce à la mise en place d'outils communs qui ont permis l'harmonisation des procédures de travail (procédures commerciales notamment). Je suis particulièrement fier que le travail collaboratif sous ma présidence et qui a impliqué la collaboration bénévole de nombre d'acteurs de terrain sur les méthodes de travail qui ait abouti à l'écriture d'un règlement intérieur unifié qui donne aux 52 groupements locaux l'occasion de parler le même langage. OrpiWiki a été conçu à la manière de l'encyclopédie collaborative Wikipédia, d'où son nom. Ce travail d'harmonisation fut un exercice démocratique intense où il fallait convaincre, expliquer, vaincre des réticences. Au final, je crois qu'il a été bénéfique à tous et permis de créer une véritable osmose entre nous en accroissant, là encore, le sentiment d'appartenance à la coopérative, en renforçant le réseau... quasiment à son insu. Quel parcours depuis 2006, l'année où Robert Durand, fondateur d'ORPI et Chef de file des propriétaires de la marque, l'a cédée pour privilégier l'intérêt collectif !

0 commentaire



 

Aucun commentaire pour le moment.
Commentaire enregistré

derniers tweets
FILTRES

INFORMATIONS LÉGALES 

1. Présentation générale
En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site www.blogimmobilierorpi.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Bernard Cadeau
Créateur : Thomas Marko & Associés
Responsable publication : Bernard Cadeau

Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Hébergeur : OVH – 2 rue Kellermann 59100 Roubaix

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.
M. Bernard Cadeau dispose d’une obligation de moyens en terme d’accessibilité de service et met en place les structures nécessaires pour rendre le site www.blogimmobilierorpi.com accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Néanmoins, M. Cadeau peut suspendre l’accès sans préavis, notamment pour des raisons de maintenance et de mises à niveau. M. Cadeau n’est en aucun cas responsable des éventuels préjudices qui peuvent en découler pour l’utilisateur ou tout tiers.
M. Cadeau peut à tout moment supprimer tout ou partie de ses services ou en modifier leurs teneurs notamment pour des raisons techniques, et cela sans préavis.

3. Description des services fournis.
M. Cadeau s’efforce de fournir sur le site www.blogimmobilierorpi.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations ou encore des liens vers lesquels il peut rediriger.

4. Propriété intellectuelle et contrefaçons.
M. Cadeau est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site.

5. Limitations de responsabilité.
M. Cadeau ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site www.blogimmobilierorpi.com. M. Cadeau ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects consécutifs à l’utilisation du blog.

M. Cadeau se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire jugé inapproprié en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

6. Gestion des données personnelles.
En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au blog, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause M. Cadeau ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le blog.
Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

7. Liens hypertextes et cookies.
Le site www.blogimmobilierorpi.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de M. Cadeau. Cependant, il n’y a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et il ne sera assumer en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.blogimmobilierorpi.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation. L’utilisateur peut refuser les cookies en configurant son ordinateur. Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services
8. Droit applicable et attribution de juridiction.
Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

8. Les principales lois concernées.
Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.