le-blog-de-Bernard-Cadeau Bernard-Cadeau

ÉDITO

Agent immobilier depuis plus de 30 ans, past-président élu d’ORPI, dont j'ai été à la tête pendant 12 ans, je souhaite aujourd’hui partager avec vous la vision de mon métier et mes convictions.

Le logement est un sujet au cœur de la vie des gens et trop important pour être passé sous silence ! Ce blog est avant tout un lieu de réflexion autour des grands enjeux inhérents au secteur : environnement, tendances "sociétales", révolution digitale, aménagement du territoire.

Le logement mérite à mes yeux d’être (re)mis au centre des débats.

Bernard Cadeau



NICHES FISCALES, dans chaque niche, il y a un chien qui mord !
par Bernard Cadeau, le 8 mai 2019

Je ne suis pas l’auteur de cette phrase, mais on a souvent pu l’entendre ! Elle traduit sans doute la particularité de ces dispositifs fiscaux. Sont-ils vertueux ? Sont-ils à proscrire totalement ?


Répondre Oui ou Non à l’une ou l’autre de ces questions serait trop réducteur et pourrait nous priver d’une analyse objective et, je l’espère, nuancée.


Le terme de niche est à coup sûr, connoté. La  « niche » est un régime fiscal dérogatoire, instauré à des fins d’incitation économique ou d’équité sociale : en voici la définition officielle.


En 2018, toutes confondues, elles auront représenté 100 Milliards d’Euros de baisse d’impôts, soit 14 Milliards de recettes fiscales en moins pour l’état.


Elles sont au nombre de 474, dont 90 recensées pour le volet Logement et Immobilier.



Gerald Darmanin, notre ministre des comptes publics, vient de suggérer de les raboter et de les soumettre à des conditions de ressources… Pour le moment, sans grand succès et, a priori, contre l’avis du Président.


Pour information, le rabot a déjà été utilisé à plusieurs reprises et les plafonds ont régulièrement baissé : 25 000 euros en 2009, puis 20 000 euros en 2011, puis 18 000 euros, puis 10 000 euros depuis 2013.


Attention, à force de raboter il ne restera plus rien ! Nous touchons là, sans aucun doute, le cœur du problème.


Soit il faut considérer que ces dispositifs sont inutiles, injustes, propices à des effets d’aubaine, qu’ils transforment les contribuables en « chasseurs de primes fiscales “, et il faut alors tout arrêter et reconsidérer l’ensemble de ces mesures dans le cadre d’une vaste remise à plat de la fiscalité dans notre pays. Rappelons pour information que la pierre est très rentable pour l’état ; les aides se montent à près de 42 Milliards d’Euros, pour des recettes frôlant les 75 Milliards, soit un solde positif de 32 Milliards auxquels il convient d’ajouter environ 12 milliards provenant de la fiscalité des successions !


Soit, dans l’attente de cette réforme fiscale de grande ampleur que tout le monde attend, malgré le plafonnement actuel à 10 000 euros, il faut poursuivre. Et poursuivre pour soutenir l’activité économique de certains secteurs, pour corriger une fiscalité par trop inadaptée aux enjeux de demain.


Si l’on regarde plus précisément le logement et l’immobilier, on dénombre 90 Dispositifs (ou niches) parmi lesquels, le PTZ ou prêt à taux zéro, le CITE ou crédit impôt transition énergétique, la TVA à taux réduit, le Robien, le Censi-Bouvard, le Besson, le Scellier, le Borloo, le Duflot, le Pinel devenus récemment le Denormandie. toutes ces mesures ne sont pas actives, mais elles continuent d’impacter le budget puisqu’elles s’étalent dans le temps.


Elles ont toutes eu pour objectif de soutenir et/ou relancer la construction de logements, afin de favoriser l’offre immobilière, tant en métropole que dans les DOM/TOM. Elles ont également permis aux classes moyennes d’investir dans l’immobilier, avec la perspective de revenus complémentaires à l’âge de la retraite et la possibilité de transmettre un patrimoine.


Faut-il redire que la France manque cruellement de logements et que le déséquilibre offre/demande est responsable du niveau élevé des prix en zone tendue ? La France a besoin d’un choc de l’offre ! Aussi longtemps qu’un rééquilibrage réel entre offre et demande n’existera pas, les prix resteront élevés.


Pour autant, profiter de ces dispositifs avec pour unique intention de "toucher la prime" est idiot et dangereux ! Un projet immobilier est un projet patrimonial à part entière, et il doit s’apprécier comme tel : quel est le marché de la location, là où j’investis ? Quelle sera ma rentabilité et quelles seront mes perspectives de revente ? etc. … Souvenons-nous des illusions perdues de celles et ceux qui ont seulement cherché l’avantage et ont acheté dans certaines zones géographiques où la demande locative était inexistante !


La leçon a été retenue, les Français avertis, et il faut continuer d’investir à bon escient. Je veux ici saluer le dispositif actuel issu de la Loi ELAN (Évolution du logement et Aménagement Numérique) ou dispositif Denormandie, qui cible avec intelligence le parc immobilier existant, et sa rénovation, notamment énergétique. Ce parc est le plus important en volume, c’est le plus rapide à mobiliser ; il représente une opportunité vraie de redynamisation des centres-villes, et il se négocie moins cher.


Loger plus de monde dans de meilleures conditions fait sens dans une société comme la notre.


Ne condamnons pas trop vite ces ‘Niches’ et gardons-les pour ce qu’elles doivent être : un soutien économique et social efficient.

0 commentaire



 

Aucun commentaire pour le moment.
Commentaire enregistré

derniers tweets
FILTRES

INFORMATIONS LÉGALES 

1. Présentation générale
En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site www.blogimmobilierorpi.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Bernard Cadeau
Créateur : Thomas Marko & Associés
Responsable publication : Bernard Cadeau

Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Hébergeur : OVH – 2 rue Kellermann 59100 Roubaix

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.
M. Bernard Cadeau dispose d’une obligation de moyens en terme d’accessibilité de service et met en place les structures nécessaires pour rendre le site www.blogimmobilierorpi.com accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Néanmoins, M. Cadeau peut suspendre l’accès sans préavis, notamment pour des raisons de maintenance et de mises à niveau. M. Cadeau n’est en aucun cas responsable des éventuels préjudices qui peuvent en découler pour l’utilisateur ou tout tiers.
M. Cadeau peut à tout moment supprimer tout ou partie de ses services ou en modifier leurs teneurs notamment pour des raisons techniques, et cela sans préavis.

3. Description des services fournis.
M. Cadeau s’efforce de fournir sur le site www.blogimmobilierorpi.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations ou encore des liens vers lesquels il peut rediriger.

4. Propriété intellectuelle et contrefaçons.
M. Cadeau est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site.

5. Limitations de responsabilité.
M. Cadeau ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site www.blogimmobilierorpi.com. M. Cadeau ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects consécutifs à l’utilisation du blog.

M. Cadeau se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire jugé inapproprié en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

6. Gestion des données personnelles.
En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au blog, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause M. Cadeau ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le blog.
Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

7. Liens hypertextes et cookies.
Le site www.blogimmobilierorpi.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de M. Cadeau. Cependant, il n’y a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et il ne sera assumer en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.blogimmobilierorpi.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation. L’utilisateur peut refuser les cookies en configurant son ordinateur. Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services
8. Droit applicable et attribution de juridiction.
Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.blogimmobilierorpi.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

8. Les principales lois concernées.
Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.